Auto Escape
FootShopping
WannaWeb


Mexique il y a 4464 jours
Guatemala il y a 4450 jours
USA il y a 4435 jours
Polynésie il y a 4402 jours
Australie il y a 4375 jours
Nouvelle-Calédonie il y a 4328 jours
Malaisie il y a 4288 jours


tom sur Bonus de Photos
Lucie sur Roman Photos
Claudine casin lignele sur Roman Photos
Alizée sur Qui sommes-nous?
Pharmacie sur La santé

 Accueil » Itinéraire » Chine » Roman Photos

Roman Photos

La Chine
Par Laurent

Arrivée à l’aéroport de Shenzhen à 9h30, un petit Mac-Do dans le hall de l’aéroport, on ne sait pas ce qui nous attend.
La buraliste de l’aéroport négocie pour nous des taxis sans faire de queue…

Première impression : ils sont gentils, ils nous regardent comme des extra-terrestres,

Il faut dire que les blondes ne passent pas inaperçues d’autant plus que le blond tire sur le vert ; souvenir des piscines Balinaise.

Arrivée à l’hosteling, les tractations commencent, nous nous retrouvons avec 5 chambres garnies pour 9. Une petite heure plus tard nous avons fait déménager la moitié de l’hôtel pour nous retrouver dans 3 chambres de 3.

21 Mars
Oui c’est le printemps mais surtout l’anniversaire d’Emma;

Elle nous a donc concoctée son programme : parc Disney à la chinoise. No comment.

Pas besoin de rester pour la parade ; les filles ont été photographiées, coiffées, tripotées ; mieux que si elles avaient monté les marches de Cannes.

Le soir grand restaurant chinois. Repas exceptionnel, juste un petit problème de compréhension pour avoir de l’eau fraiche et non pas chaude. Même rengaine nous sommes épiés par tout le personnel du resto, du balayeur au maitre d’hôtel.

Deuxième impression : ils sont très gentils mais vraiment différents ; le contact est très difficile, notre Anglais ne sert à rien et nous ne parlons pas encore le chinois…

CASSE TETE CHINOIS

Aujourd’hui nous décidons d’aller à Hong-Kong ; un taxi, un métro, un train, puis un autre nous conduit à la douane ; jusqu’ici pas de problème. Deux taxis plus tard nous voilà perdu ; les uns en haut du Peak,

Les autres en bas, pas bien grave nous nous retrouvons, au hasard, devant le H&M.
La troupe au complet reprend sa route dans les méandres Hongkongais, marchés, boutiques, et bateau

Pour revenir de l’autre coté de l’ile assister au spectacle de lumières.

Il se fait tard nous voilà repartis vers notre hôtel de Shenzhen ; taxi, métro, train, chemin inverse jusqu’à la douane ; PROBLEME !!! Notre visa chinois bien que valable 6 mois nous autorise à une seule entrée sur le territoire, PROBLEME, il est 10H30 du soir, le bureau pour les visas est fermé nous voilà donc coincé dans le No Man’s land entre la chine et Hong Kong à 11H30 (nous avons perdu une heure à essayer de convaincre une douanière chinoise de nous laisser passer ; rien n’y fera…)
PROBLEME, il est tard nous n’avons plus de dollar Honk-Kongais et le métro va fermer. Pas grave les douaniers insulaires plus sympathique que leurs homologues chinois nous ferons eux même le change pour la monnaie et iront jusqu’à nous affréter une rame de métro.
PROBLEME toutes nos affaires sont de l’autre coté de la frontière.
Nous revoilà donc à Hong Kong à la recherche d’un hôtel. Deux chauffeurs de taxi débrouillards nous conduisent en premier lieu dans un Palace à touristes au-dessus de nos moyens puis un second qui sera complet et à un troisième qui celui-ci bien que dans notre budget et n’étant pas complet est en fait un ni plus ni moins qu’un hôtel de passe…

Deux heures plus tard nous finirons par trouver un hôtel convenable.

Le lendemain, il nous faudra la journée pour obtenir le fameux laisser passer et rentrer jusqu’à notre hôtel chinois…

Troisième impression : ils sont gentils ne disent jamais non, sauf les douaniers. Nous progressons en chinois, mais ils ne nous comprennent pas encore…Ça doit être l’accent.

Grosse journée ; ce matin CNED et ensuite dans le désordre :

Ballade en chameau au milieu du désert Egyptien

Retour sur Paris avec visite de la tour Eiffel

De Notre Dame

Du château de Versailles

Demi-tour à la concorde ou nous bifurquons sur la tour de Pise

Puis une petite prière sur la place Saint-Pierre

Qui se trouve sur l’autre berge de l’opéra de Sydney

Mais un peu les tours jumelles de Manhattan.

Sur le retour, nous traversons par le Taj Mahal

Une petite danse plus tard

Nous faisons une coupure au mur de grimpe

Avant de nous aventurer à Jurassique parc.

Les déplacements s’effectuant assez rapidement il nous reste du temps pour…

Et oui incroyable nous avons skié en Chine.

Tout cela n’est que pure fiction à la chinoise mais fort sympathique.
Pour recoller à la réalité nous assistons en direct à l’intervention d’un opposant au régime chinois. Il profite de la proximité des jeux olympiques pour dérouler des
Banderoles et arrachant un drapeau .Evidement le tout sous bonne garde de la police, pompiers et autres force de l’ordre…
Retour en métro à l’hôtel,

Passage par le pressing et repas dans un resto local.
À la carte rien moins que du serpent de la tortue des pénis de poulet, j’en passe et des meilleures.
La nuit sera bonne ; nous partons demain soir pour Shanghai.

SHANGHAI

Arrivée de nuit sur cette ville de 17 millions d’habitants.

Pas le temps de changer d’hôtel il est trop tard, Toche lolo Cléa et Marius partent en repérage en centre ville afin de trouver un meilleur hôtel ; celui que nous avons booké sur Internet et bien loin des photos et commentaires alléchants qu’il présente ; quatre d’entre nous dont je tais les prénoms ne se lavent pas.

Donc au petit matin (11 heures) nous déménageons vers un lieu plus propre…
Pas de CNED à la place nous faisons une balade en ville et au hasard des rencontres nous nous faisons inviter à une cérémonie ancestrale du Thé Chinois.
En conclusion, nous nous voyons obligés de les inviter, et la note est salée.

Nous nous posons la question avec Toche à savoir si c’est une « emgambie ».Si c’est le cas on ne le regrette pas car le thé était bon et les chinois qui nous accompagnent fort sympathiques.

Quatrième impression : ils sont gentils, mais demandent l’argent avant de dire bonjour. Le capitalisme ne leur a pas échappé par contre la propreté n’est pas toujours bien intégré dans leur apprentissage. Nous progressons en chinois, nous nous sommes mis à la phonétique…

Visite de Shouzu, petite ville de 2 millions d’habitants.
La tour

Les canaux

Les jardins

Le musée de la soie

Retour en train

Samedi soir tous au cirque, avec des numéros d’acrobaties tous plus impressionnants les uns que les autres.

Visite de la vieille ville

et de ses ruelles ;

Parties de cartes endiablées à la Pagnol.

Aujourd’hui, promenade au bord du Bound, la rivière qui traverse Shanghai et toujours les mêmes séances photos.

Nous allons jusqu’à The Oriental Pearl Tower (468 mètres).

Vue à 360° et des buildings à perte de vues.

Il faut dire que nous sommes dans la plus grande ville de Chine, pays le plus peuplé du monde.
Nous avions prévu une croisière sur le bound mais le froid auquel nous ne sommes plus habitués nous y fera renoncer.
Ce soir nous avons mangé avec Bertrand le cousin de Marius qui vit ici depuis 2 ans.

Départ pour Pékin, oui mais en train.
Qui nous avait dit : couchette molle, couchette dure, vous allez voir les toilettes, il n’y a pas de portes de séparation … À la place de tout ça nous avons une espèce de train qui ressemble plus à l’Orient Express qu’à autre chose ; wagon-restaurant, petit dej en couchette, etc. etc.…

PEKIN
Nous arrivons de bon matin à l’Hosteling et pour une fois RAS ; j’allais oublier Christophe se dispute avec le chauffeur de taxi, le compteur soit disant ne marche plus, je vous laisse imaginer la suite…
L’après-midi, ballade dans les hutong

Jusqu’à la place Tienanmen

avec en prime relève de la garde à la chinoise,

Et lever des couleurs ;

Les petites continuent à se faire harceler par les chinois ; certains vont même payer les services d’un photographe professionnel pour s’immortaliser sur papier glacé avec nos têtes blondes.

La Grande Muraille :
Départ de l’hôtel très tôt, par temps estival, nous avons une trotte à faire pour nous y rendre.
Nous nous arrêtons d’abord sur les tombes Ming, sans grand intérêt ; surtout que tout a été refait en 1987.

Donc nous reprenons notre chemin pour la muraille et quand je dis chemin c’est un bien grand mot ; il nous faudra plus de deux heures par des traverses sinueuses de montagne pour atteindre le fameux Mur.

La route en valait la peine, l’endroit bien que touristique reste magique et majestueux.

Cinquième impression : je crois que les Pékinois sont gentils.
Quoi penser de ces gens qui ont mis plus 20 siècles à fabriquer un mur…
Par contre je ne comprends toujours pas ce qu’ils disent même quand ils parlent anglais. Il va vraiment falloir apprendre le chinois

La citée Interdite :
Citée impressionnante tant par l’immensité que par le nombre de Chinois qui visite ce lieu rempli d’histoire.
Et toujours les Chinois qui nous papparizent les petites.

À la sortie, nous négocions des touk-touk pour nous emmener dans la rue des encas. Moment très attendu du voyage.

En guise d’encas, nous dégustons dans le désordre ; scorpions, larves, serpents, sauterelles.

À part Angèle qui goutera à tous les autres sont plus timorés sur la nourriture locale…

De retour à l’hôtel Christophe et moi sommes, une fois de plus, de corvée de linge (mdr). En attendant que les machines se terminent nous faisons un tour dans le quartier ; il est 10 heures du soir et les boutiques commencent à fermer.
Surprise, dans la pénombre au coin d’une rue, quelques chinois devant leur restaurant sont en train de préparer la viande pour le lendemain… Trois chiens, oui trois chiens qui seront dépecés, vidés et brulés au chalumeau à même la rue.
Cause censure pas de photos.

Dimanche :

Pendant que certains font la sieste, nous allons au parc, le temple du ciel ; 270 hectares en plein cœur de Pékin.
Un lieu très zen où les Pékinois de tout âge pratiquent leurs activités favorites.

Après la promenade dans le parc nous trouvons la caverne d’Ali Baba ; il est trop tard pour tout acheter nous reviendrons le lendemain pour y acheter vêtements, sacs, etc.

Ce soir spectacle de Kung-fu par les moines Shaoling.

Nous voilà sur le départ ; il nous faut d’abord nous rendre à la poste pour renvoyer nos achats, une vingtaine de kilos chacun ; les petits sont habillés pour l’hiver.
Pour ce faire nous sommes obligés de louer un vélo pour transporter nos sacs…

Départ pour le Vietnam.
À suivre

Dernières impressions : Pékin ressemble pour moi à l’image que je me faisais de la Chine, surtout au niveau architectural et culturel, on y ressent un lourd passé.
Par contre les neufs millions de bicyclettes ont été troquées pour d’autres moyens de locomotions.
Pour une ville qui se prépare à recevoir les JO, nous n’avons pas ressenti un quelconque engouement à l’exception du chantier à ciel ouvert qu’est Pékin aujourd’hui.
Malgré nos efforts, on ne comprend toujours pas ce qu’ils disent ; nous renonçons.

Ecrire un commentaire

  

Laisser un commentaire